Ufo-logic Index du Forum

Ufo-logic
Forum d'étude pragmatique du phénomène OVNI, des météorites et d'autres phénomènes insolites

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Ufo-logic Index du Forum -> LES CAS UFOLOGIQUES -> AUTRES CAS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
marcassite
Membre d"honneur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 578
Localisation: ici et la

MessagePosté le: 27/02/2009 21:33:53    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Lire :
http://www.forum-ovni-ufologie.com/ii-cas-aeriens-et-detection-radar-inscid…

Avis, laconique, de B.Thouanel sur ce cas ici :
http://leschroniquesdejc.blogspot.com/2007/05/ovni-interview-de-bernard-tho…

Le cas est aussi connu sous le surnom de "Calcaire Menthol".
Cette affaire est ancienne mais bien datée. Il existe une carte du plan de vol des pilotes, et surtout une transcription _chronométrée_ du dialogue pilote/radariste au sol. C'est J.Claude Bourret qui l'a publiée.
Et qui sait le dossier sera peut-être mis en ligne par le GEIPAN (s'il remonte à des cas datant d'avant la création du GEPAN de 1977).

Je serai très curieux de voir quelles explications vous sembleraient plausibles ou quels objets volants vous excluez dans cette histoire d'ovni aéronautique (qui resurgit, elle aussi, comme le Monstre du Loch Ness) qui poursuit un pauvre équipage de MIRAGE IV sans défense. Wink

Après Bourret, Thouanel, le COMETA, maintenant l'INREES/Stéphane Allix et son docu "Enquêtes Extraordinaires"... A qui le tour demain ?
Un petit examen critique destiné au public du web serait donc utile, voir salutaire, sur Ufologic.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Vérifions l'info pour éviter l'intox.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 27/02/2009 21:33:53    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
marcassite
Membre d"honneur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 578
Localisation: ici et la

MessagePosté le: 27/02/2009 21:59:42    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Dans le rapport COMETA (non disponible en ligne, mais à acheter en version papier)
En "1ère PARTIE : FAITS ET TEMOIGNAGES o Chapitre 1 : Témoignages de pilotes français
1. M. Giraud, pilote de Mirage IV, 7 mars 1977"

Plus de détails sur le vol ici :
http://area51blog.wordpress.com/2009/02/27/rencontre-ovni-et-mirage-iv-le-7…

Lire aussi
http://www.ufologie.net/htm/giraud77f.htm


Autre commentaire :

"-Vous participiez également au début du mois d’avril à l’excellente émission « C dans l’air » sur France 5 en compagnie notamment de Jacques Patenet (du CNES/GEIPAN). À ce titre, vous évoquiez la « confrontation » en 1977 entre le Mirage IV du Colonel Giraud et un OVNI. La réaction de Monsieur Patenet, à ce sujet vous a-t-elle surprise ?

-Gildas Bourdais : Oui, elle m'a surpris et intéressé. Cette "confrontation" entre un Mirage IV et un ovni en mars 1977 avait bien été évoquée dans le livre "OVNIs. La science avance" (Laffont, 1992), signé par Jean-Claude Bourret et Jean-Jacques Velasco, puis dans la revue LDLN (No 330, nov.-déc. 1994), puis encore publiée en 1999 par le Cometa qui avait interviewé le pilote. Mais le fait qu'elle soit commentée publiquement par le nouveau responsable du GEIPAN constitue une sorte de confirmation officielle de l'incident. Jacques Patenet a même précisé que des témoins avaient observé cette rencontre depuis le sol, et que des gendarmes de l'air attendaient l'équipage à son retour à la base. Je ne suis pas sûr que ce détail, qui ne figure pas dans le rapport Cometa, aie déjà été cité."
source http://www.jcgrelet.com/ufologie__interview_de_gildas_bourdais_-_2007

Lire l'affaire telle que relatée dans LDLN 330 de Nov/Dec 1994.

Puis après avoir lu tout ça retourner aux sources initiales avec le livre de Jean Claude Bourret p.155 à 164 de "OVNI, l'armée parle" pour comparer (transcription du vol et PV + carte du vol en pages centrales iconographie).
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Vérifions l'info pour éviter l'intox.
Revenir en haut
dodgson
Membre distingué
Membre distingué

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 417

MessagePosté le: 27/02/2009 22:07:25    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Voir ma réponse dans "le cas Jack Krine II"

Dodgson
Revenir en haut
marcassite
Membre d"honneur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 578
Localisation: ici et la

MessagePosté le: 27/02/2009 22:22:00    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Ce serait bien (plus logique) que tu la copies ici, non ?
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Vérifions l'info pour éviter l'intox.
Revenir en haut
marcassite
Membre d"honneur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 578
Localisation: ici et la

MessagePosté le: 27/02/2009 22:32:08    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Je colle ici copie de ce post de Dodgson :

Citation:
Merci d'avoir signalé ce cas, que j'avais survolé un peu trop vite. J'ai cherché un déboulonnage du côté des zététiciens, mais n'ai rien vu sur internet. Est-il dans "Les OVNI du CNES" ? Je vais regarder la video signalée par Buck, mais en attendant je me suis fié (provisoirement) à ce que j'ai lu dans "Objets Volants non Identifiés" (B. Thouanel) et sur internet. Je laisse pour le moment de côté l'hypothèse de météores (j'y reviendrai en fin de message) et je regarde du côté de l'aviation militaire. Quelques remarques :

Vitesse max du Mirage IV 2340 km/h
Vitesse max du Mig-25 3000 km/h
Vitesse max du SR-71 3500 km/h

et voici ce que je viens de trouver sur internet :

<<Au détour d'un chapitre consacré aux « emports du Mirage F1C », l'auteur Fréderic Lert – bien connu de tous les fanas d'aviation – rapporte des faits peu connus.

Au début des années 70, l'apparition du MiG 25, « boulet de canon soviétique, volant à plus de Mach 2,5 et 60000 pieds », donne des sueurs froides à l'Otan. En France, « c'est un catalyseur puissant dans le développement du missile Super 530F » qui équipera le Mirage F1.

Faute de MiG 25 pour s'entraîner, la chasse française va tester ses procédures face aux Mirage IV et, parfois, aux SR-71 américains basés en Grande-Bretagne.

«Lancé à Mach 2 et plus de 50000 pieds, le Mirage IV fait une cible difficile à atteindre pour la patrouille de F1C lancée contre lui, écrit Fréderic Lert. Les intercepteurs plafonnent à Mach 1,8 et 45000 pieds. Pour le pilote de l'intercepteur, la plus grosse difficulté tient à l'accrochage du plot radar pour verrouiller le tir. La vitesse de rapprochement est telle que le plot traverse le petit écran du radar en dix secondes. Il faut du doigté... »

A Orange (Vaucluse), les pilotes de la 5 ont eu à tenter d'intercepter « à plusieurs reprises » des SR-71 américains. « L'avion noir traverse la France du Nord vers le Sud à Mach 2,8. La seule possibilité pour l'intercepter est de faire décoller deux avions d'Orange au moment où l'appareil aborde les côtes françaises du côté de Dieppe ! (...) La fenêtre de tir est extrêmement étroite et ne dépasse pas quelques secondes. Dans les faits, il ne semble pas que les F1C aient jamais réussi à « tuer » un Blackbird », raconte Fréderic Lert.

A l'époque, des « rumeurs » signalaient des vols de MiG 25 sur la France en provenance d'Afrique du Nord. Trente ans plus tard, aucune information fiable n'a jamais filtrée.

Fréderic Lert « Mirage F1 » (tome 1), Histoire et Collections 2007, 14,95 euros.>>

Noter les intrusions (prouvées) de SR-71 et celles (rumeurs) de MiG-25. Ces deux avions surpassaient le Mirage IV. Cependant, le SR-71 était très peu manoeuvrant (il lui fallait nettement plus de 100 km pour faire demi-tour) et ne serait pas revenu titiller le Mirage IV (en supposant qu'il n'y ait eu qu'un appareil). Je pencherais donc plutôt pour le MiG-25. Mais, à la différence du SR-71 qui avait déjà une certaine furtivité, le MiG-25 aurait certainement été repéré sur radar.

Je reviens aux météores. On peut supposer deux météores aux trajectoire à peu près parallèles, se succédant à 30 secondes d'intervalle (ou une double rentrée atmosphérique). Est-il certain que les deux objets ont manoeuvré, comme semblent l'indiquer les déclarations de Giraud (livre de Thouanel) ? Noter aussi la traînée du second objet (je cite le livre de Thouanel).

Bon, va falloir que je regarde les données de plus près. Mais a priori j'ai déjà trouvé deux hypothèses, une aéronautique (très peu probable) et une naturelle (plus probable à mon avis, mais à vérifier).

Dodgson


Donc 2 pistes : - 1/ 2 avions de chasse étrangers plus performants (MIG 25)
- 2/ 2 météores

=> pour la 1/ pourquoi le radar sol ne capte aucun écho si c'était un MIG 25 ?
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Vérifions l'info pour éviter l'intox.
Revenir en haut
marcassite
Membre d"honneur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 578
Localisation: ici et la

MessagePosté le: 27/02/2009 23:02:14    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Et autres question pour l'hypo 1/ :
-pourquoi le radar du Mirage IV n'aura jamais rien capté non plus ?
-ce qui sous entend une autre sous question (plus axée psycho/empathie) : pourquoi Giraud ne tente-t-il pas de poursuivre le 1er ovni qui vient le chasser (il est pilote de chasse et sensé défendre le territoire) et pas plus le second ovni ?

Admettons l'hypo intéressante de " 2 météores" (qui présuppose l'hypo : déformation des faits relatés par le pilote), on a la direction précise de leur origine dans ce cas.
Il faut donc vérifier si cette direction (d'arrivée des ovnis) correspond avec un radiant météorique TRES actif ou au moins connu.
Voici ces radiants :

Gamma Normides GNO, essaim faible allant du 25 février au 22 mars, le maxi vers le 13mars (5 par heure)
http://pagesperso-orange.fr/pgj/meteor-carte.htm#GNO

Delta Léonides (DLE essaim faible du 15fev au 10 mars)
Taux horaire très faible de 2 !
http://pagesperso-orange.fr/pgj/meteor-carte.htm#DLE

Virginides (5par heure) un peu plus actif que les précédents et étalé du 25 janvier au 15 avril, maxima le 25 mars) http://pagesperso-orange.fr/pgj/meteor-carte.htm#VIR

Lequel correspondrait selon toi ?
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Vérifions l'info pour éviter l'intox.
Revenir en haut
dodgson
Membre distingué
Membre distingué

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 417

MessagePosté le: 27/02/2009 23:12:16    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Marcassite a écrit (27/02/2009 22:32:08)

<< Donc 2 pistes : - 1/ 2 avions de chasse étrangers plus performants (MIG 25)
- 2/ 2 météores
=> pour la 1/ pourquoi le radar sol ne capte aucun écho si c'était un MIG 25 ?>>

J'ai écrit : "Mais, à la différence du SR-71 qui avait déjà une certaine furtivité, le MiG-25 aurait certainement été repéré sur radar". C'est pourquoi je précise un peu plus loin que mon hypothèse aéronautique est "très peu probable".

Dodgson
Revenir en haut
marcassite
Membre d"honneur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 578
Localisation: ici et la

MessagePosté le: 27/02/2009 23:37:39    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Improbable (si le pilote ne fait pas d'erreur sur la direction d'arrivée) pour les Virginides, trop à l'Est/N.E;
pas les Normides vers le Nord...
Resterait les Léonides DLE, vers l'E/SE je pense (à vérifier précisément!). Or leur taux horaire est de 2 par heure. Et il aurait eu le bol d'en voir 2 en même temps et ceci en fin de "saison" (le 10 mars) donc là où la proba devient de plus en plus faible d'en voir... Hmmm, la proba d'un tel évènement chute drastiquement.

Enfin il faudrait admettre dans cette hypothèse que ce pilote n'identifie pas une *belle étoile filante* ce qui en soit ne me choque pas (cf le cas d'un pilote de ligne en archives GEIPAN).
*Giraud ne décrit pas ici un surperbe bolide/fireball, mais un **phare d'avion** qui s'approche (mag -1 à -4?) et quand il s'éloigne il parle d'une traînée (note qu'il ne la dit pas lumineuse...).

**Pourquoi un MIG25 foncerait de nuit (en passe de tir, dit Giraud, vers son Mirage IV) avec son phare allumé ?**
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Vérifions l'info pour éviter l'intox.
Revenir en haut
marcassite
Membre d"honneur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 578
Localisation: ici et la

MessagePosté le: 27/02/2009 23:47:00    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Citation:
J'ai écrit : "Mais, à la différence du SR-71 qui avait déjà une certaine furtivité, le MiG-25 aurait certainement été repéré sur radar". C'est pourquoi je précise un peu plus loin que mon hypothèse aéronautique est "très peu probable".


Soit le MIG 25 peut ne pas être détectable par les radars militaires en 77, soit il ne peut pas. Dans ce dernier cas, l'hypothèse MIG25 n'est pas "très peu probable" , elle serait simplement exclue donc à rejeter. Alors la conserves-tu et pour quelles raisons ou la rejettes-tu finalement ?

PS : as-tu le livre de Bourret ?
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Vérifions l'info pour éviter l'intox.
Revenir en haut
marcassite
Membre d"honneur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 578
Localisation: ici et la

MessagePosté le: 27/02/2009 23:58:16    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Au fait, un météore ne peut "coller à son virage" donc tu admettrais qu'il ait inventé ou mal perçu cette phase si tu acceptes d'envisager l'hypo "météores".
=> Alors des SR71, le croisant en passant en ligne droite, seraient bien plus acceptables/probables que les météores (si je me base sur tes raisonnements et le doc que tu as présenté à leur sujet).
Si ce sont des SR71, pourquoi ces "noirs-furtifs" auraient-ils gardé leur phare allumé ?
Et pourquoi faire voler des SR71 ... par 2 ? => Est-ce une chose habituelle ou improbable dans l'histoire de ces avions ?
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Vérifions l'info pour éviter l'intox.
Revenir en haut
dodgson
Membre distingué
Membre distingué

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 417

MessagePosté le: 28/02/2009 00:16:35    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

marcassite a écrit:
Citation:
J'ai écrit : "Mais, à la différence du SR-71 qui avait déjà une certaine furtivité, le MiG-25 aurait certainement été repéré sur radar". C'est pourquoi je précise un peu plus loin que mon hypothèse aéronautique est "très peu probable".


Soit le MIG 25 peut ne pas être détectable par les radars militaires en 77, soit il ne peut pas. Dans ce dernier cas, l'hypothèse MIG25 n'est pas "très peu probable" , elle serait simplement exclue donc à rejeter. Alors la conserves-tu et pour quelles raisons ou la rejettes-tu finalement ?

PS : as-tu le livre de Bourret ?


Hypothèse du MiG-25 : elle devrait théoriquement être exclue, mais je suis d'une prudence extrême : le radar au sol fonctionnait-il correctement ? L'objet pouvait-il être accroché par le radar du Mirage IV (angle et vitesse d'approche) ?

Quel livre de Bourret ? J'en ai deux : "OVNIS la science avance", ce cas n'a pas l'air d'être dedans, et un autre que je n'ai jamais ouvert (je ne me souviens plus de son titre, ni où il est sauf que c'est chez moi - mais je dois bien avoir un millier de livres scientifiques ou à prétention scientifique, et les livres d'ufologie n'en sont qu'une faible partie).

marcassite a écrit:
Improbable (si le pilote ne fait pas d'erreur sur la direction d'arrivée) pour les Virginides, trop à l'Est/N.E;
pas les Normides vers le Nord...
Resterait les Léonides DLE, vers l'E/SE je pense (à vérifier précisément!). Or leur taux horaire est de 2 par heure. Et il aurait eu le bol d'en voir 2 en même temps et ceci en fin de "saison" (le 10 mars) donc là où la proba devient de plus en plus faible d'en voir... Hmmm, la proba d'un tel évènement chute drastiquement.

Enfin il faudrait admettre dans cette hypothèse que ce pilote n'identifie pas une *belle étoile filante* ce qui en soit ne me choque pas (cf le cas d'un pilote de ligne en archives GEIPAN).
*Giraud ne décrit pas ici un surperbe bolide/fireball, mais un **phare d'avion** qui s'approche (mag -1 à -4?) et quand il s'éloigne il parle d'une traînée (note qu'il ne la dit pas lumineuse...).

**Pourquoi un MIG25 foncerait de nuit (en passe de tir, dit Giraud, vers son Mirage IV) avec son phare allumé ?**


Tu n'as pas l'air de croire à l'hypothèse des météores. Note qe j'avais écrit : "On peut supposer deux météores aux trajectoires à peu près parallèles, se succédant à 30 secondes d'intervalle (ou une double rentrée atmosphérique)". Quid de la double rentrée atmosphérique ?

Ta remarque sur le phare allumé de l'hypothétique MiG-25 me semble judicieuse. A part une démonstration de force gratuite (et improbable), je ne vois pas d'explication.

Dodgson
Revenir en haut
dodgson
Membre distingué
Membre distingué

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 417

MessagePosté le: 28/02/2009 00:37:37    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

marcassite a écrit:
Au fait, un météore ne peut "coller à son virage" donc tu admettrais qu'il ait inventé ou mal perçu cette phase si tu acceptes d'envisager l'hypo "météores".
=> Alors des SR71, le croisant en passant en ligne droite, seraient bien plus acceptables/probables que les météores (si je me base sur tes raisonnements et le doc que tu as présenté à leur sujet).
Si ce sont des SR71, pourquoi ces "noirs-furtifs" auraient-ils gardé leur phare allumé ?
Et pourquoi faire voler des SR71 ... par 2 ? => Est-ce une chose habituelle ou improbable dans l'histoire de ces avions ?


un météore ne peut "coller à son virage" : oui, c'est pourquoi j'avais posé la question "Est-il certain que les deux objets ont manoeuvré ?" J'envisageais une mauvaise perception.

phare allumé : très bizarre en effet. Pas pour éviter des collisions au-dessus d'un pays allié, ils volaient plus haut que tout autre avion.

vol par 2 : je n'ai jamais vu une telle coutume mentionnée; peut-être dans des cas exceptionnels (entraînement ?)

Dodgson
Revenir en haut
marcassite
Membre d"honneur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 578
Localisation: ici et la

MessagePosté le: 28/02/2009 01:09:02    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Dodgson dit a propos du SR71
Citation:
ils volaient plus haut que tout autre avion.


C'est bien ce qu'il me semblait. Regarde à quelle altitude est le Mirage IV et à quelle alti il situe l'ovni...

Pour la rentrée atmosphérique (des petits débris seulement sont alors envisageable), je vais essayer de trouver mais en général ce sont des rentrées de morceaux de taille conséquentes qui sont archivées => difficile à prouver ou à exclure* ce genre d'hypothèse...

*sauf si l'ovni a été vu plus bas que le Mirage IV. A vérifier.

Livre Bourret "OVNI L'armée parle", je l'ai cité plus haut, (couverture bleue avec un gros tampon SECRET en rouge ! Mr. Green )
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Vérifions l'info pour éviter l'intox.
Revenir en haut
Buckwild
Nouveau venu

Hors ligne

Inscrit le: 21 Jan 2008
Messages: 2 206
Localisation: France Métro

MessagePosté le: 28/02/2009 02:07:39    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Juste un petit truc à se rappeler (mon avis à chaud sans avoir eu le temps de m'y plonger) :

"En dépit de leur manoeuvre évasive, l'objet non identifié est parvenu à rester exactement derrière eux pendant quelques secondes, une situation très dangereuse si l'objet inconnu avait eu des intentions hostiles.Environ 45 secondes plus tard, un objet non identifié de vol différent ou exactement semblable réapparaissait à l'arrière du Mirage, et Giraud a exécuté une deuxième fois sa manoeuvre évasive, virant de manière encore plus serrée vers la droite à 6.5G puis de l'autre côté vers la gauche, tandis que l'OVNI exécutait également le même passage que le premier ou la première fois, et a alors filé au loin."



Le SR-71 n'a aucunement été conçu pour le "dogfight" (combat tournoyant), même si les informations concernant son domaine de vol sont toujours classées "secret défense", ce cas
de figure semble improbable avec ce type précis & unique en son genre d'appareil.

Reste, l'erreur d'appréciation du pilote et de son officier radariste & responsable du système
d'armes lors de la phase virages serrés.

++
Buck
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Revenir en haut
jere___
Membre distingué
Membre distingué

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 1 226

MessagePosté le: 28/02/2009 11:48:34    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Buckwild a écrit:
Reste, l'erreur d'appréciation du pilote et de son officier radariste & responsable du système
d'armes lors de la phase virages serrés.

Ben, normal il etait occupe a prendre des photos
Citation:
Et là, il arrive très près. J'ai une impression de forme et de masse imposante derrière, beaucoup plus grosse que mon Mirage. Jean-Paul tente de prendre des photos.

... désolé
Revenir en haut
dodgson
Membre distingué
Membre distingué

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 417

MessagePosté le: 28/02/2009 21:40:26    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

marcassite a écrit:
Dodgson dit a propos du SR71
Citation:
ils volaient plus haut que tout autre avion.


C'est bien ce qu'il me semblait. Regarde à quelle altitude est le Mirage IV et à quelle alti il situe l'ovni...

Pour la rentrée atmosphérique (des petits débris seulement sont alors envisageable), je vais essayer de trouver mais en général ce sont des rentrées de morceaux de taille conséquentes qui sont archivées => difficile à prouver ou à exclure* ce genre d'hypothèse...

*sauf si l'ovni a été vu plus bas que le Mirage IV. A vérifier.

Livre Bourret "OVNI L'armée parle", je l'ai cité plus haut, (couverture bleue avec un gros tampon SECRET en rouge ! Mr. Green )


J'ai retrouvé mon second livre de Bourret : "Le nouveau défi des OVNI", 1976 - donc avant l'incident Giraud.

J'ai aussi relu la description par COMETA de l'incident. Voilà ce qui est dit des manoeuvres que Giraud (désigné par P) a observées (ou cru observer ?) :

(l'objet venait de leur "3heures")
<<"L'assaillant A1" maintenant son cap vers le Mirage IV, P entame un virage à droite vers A1, virage qu'il est obligé de serrer de plus en plus (3 à 4 g) pour essayer de garder le contact visuel sur A1 et l'empêcher de se placer secteur arrière. Malgré cette manoeuvre, A1 s'installe derrière le Mirage IV à une distance estimée de 1500 m ; à ce moment P renverse son virage pour retrouver un contact visuel sur A1, il voit la lueur s'éloigner très rapidement à "11 heures"; il reprend le cap sur Luxeuil. Mais 45 secondes après sa reprise de cap vers Luxeuil, se sentant "observé", selon ses propres termes, P dit à N , "tu vas voir, cela va revenir". Et effectivement, une lueur identique, que nous appellerons A2, apparaît à "3 heures".
P engage alors un virage très serré (6,5 g) pour dégager son appareil de ce qu'il considère désormais comme une menace réelle. La lueur suit l'évolution du Mirage IV pour se placer secteur arrière à une distance estimée de 2000 m ; P renverse, comme précédemment, et voit à nouveau la lueur disparaître dans les mêmes conditions. C n'a toujours pas de contact radar sur l'"assaillant A2". P et N poursuivent leur vol et rejoignent normalement la base de Luxeuil.>>

Bon, j'ai fait un petit dessin en supposant des objets qui se déplaçaient en ligne droite et à très grande vitesse, et j'ai eu l'impression que ces objets passaient automatiquement en zone arrière du Mirage (comment les distances de 1500 et 2000 m ont-elles été évaluées ? surtout qu'apparemment le contact visuel avait été semble-t-il perdu). En revirant à gauche, P devrait logiquement (si je ne me trompe pas) revoir les objets assez loin à ses 11 heures.
Le Mirage volait à Mach 0,9 (pas très vite donc) et à 9600 m d'altitude. Comment P savait-il que A1 avait à peu près la même altitude ? Qu'est-ce que P aurait vu lors du croisement si l'objet était à 100 km d'altitude ?
Mais je ne suis absolument pas sûr de mon embryon de raisonnement... Je viens d'ailleurs d'y trouver une faille : si les objets étaient des météores à haute altitude, le pilote aurait dû lever les yeux de plus en plus au fur et à mesure de l'approche, et regarder presque au zénith lors du croisement, or ce n'était pas le cas. Deux SR-71 se suivant à 30 secondes d'intervalle ? Bizarre quand même ; de plus, bien qu'un peu furtifs, ils étaient quand même détectables. Devrais-je classer ce cas en "sans explication 'rationnelle' satisfaisante" ?

Dodgson
Revenir en haut
marcassite
Membre d"honneur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 578
Localisation: ici et la

MessagePosté le: 28/02/2009 22:56:59    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Tes analyses/réflexions sur le problème de passage au zénit excluraient météores et R.A.
A moins d'une grosse erreur perceptive : passage sur l'arrière de l'avion mais très loin, donc pas près de sa verticale ! Seule alors la rentrée artif de débris serait assez crédible. On a vu que les météores naturels étaient eux improbables.
Les SR71 par 2 et avec phares, bof. Très peu crédible/probable.

Alors vrai OVNI ? Ou peut être as-tu omis le plus simple comme objet ...
Un engin qui se trouve souvent dans le ciel, qui croise parfois des avions de chasse par accident et donne parfois une notif AIRMISS auprès de la DGAC : un avion civil (jet ou liner) !
Il a un des phares, est plus grand qu'un Mirage IV, laisse une traînée, et on en sent le souffle quand on passe pas loin (Giraud en a parlé dans une source).

L'objet est simple mais le scénario lui serait celui d'une méprise dite "complexe".

Ah oui mais il y a l'absence d'échos radar, diras-tu.
Hé bien la transcription (dans le Bourret) est instructive à ce sujet : le radariste sol indique la présence de trafics civils proches (situés en direction de l'ovni!) mais le pilote dit que ce n'est pas ça... (alors qu'il a pensé à un avion de chasse d'emblée).

Je penche donc pour l'hypothèse d'une probable incompréhension ou erreur entre sol et pilote (sur l'alti estimée par le pilote par ex) qui crée l'ovni, puis prise de conscience de la bourde en vol (donc on ne poursuit pas l'"ovni-avion", on rentre penaud) puis version ovni minimaliste au débrieffing (notifié sur PV) avec une altération ultérieure, des années plus tard, de l'histoire avec 2 ovnis au lieu d'un (mais là c'est à revérifier, je me base sur ma mémoire du dossier).

Je sais en tout cas qu'il croise des couloirs de vol civils et même que le Mirage est proche d'une balise de changement de direction de ces trafics (les liners peuvent y faire des virages).

Enfin, Louxor aurait du pousser son raisonnement ! Il y a eu des photos ... que personne n'a jamais vu et dont personne ne dit rien. Comme c'est bizarre... Au fait pourquoi, un seul des 2 pilotes soutient dans les médias cette affaire comme un ovni ?

*Et si je dis un c'est parce que j'ai doute sur la version actuelle des "2 ovnis" au lu de la transcription d'époque...




tu fais comme tu le sens.
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Vérifions l'info pour éviter l'intox.
Revenir en haut
dodgson
Membre distingué
Membre distingué

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 417

MessagePosté le: 01/03/2009 00:09:46    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Pas bête.

Si je choisis un avion typique de l'époque (je crois), le Boeing 727, je vois sur Wikipedia :

altitude de croisière 9100 à 12000 m ( Giraud 9600 m)

vitesse 890 à 965 km/h, soit en moyenne Mach 0,85 (vitesse du son à 10000 m : 300 m/s) (Giraud Mach 0,9)

Cependant, je ne vois pas trop comment Giraud a pu perdre le visuel, surtout s'il a accru sa vitesse (les accélérations de 3 à 6,5 g mentionnées correspondent-elles uniquement à la rotation, ou incluent-elles une augmentation de la vitesse ?) (le Mirage peut atteindre Mach 2,2). Mais je n'y connais rien en dogfight

Dodgson
Revenir en haut
dodgson
Membre distingué
Membre distingué

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 417

MessagePosté le: 01/03/2009 10:42:33    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Autres questions : pourquoi Giraud n'a-t-il pas vu les clignotants de bout d'aile ?

Le radar du Mirage IV était-il en fonction ? Si oui, pourquoi n'a-t-il rien détecté ?

Pourquoi le (ou les deux) avion(s) de ligne n'a-t-il (n'ont ils) pas signalé un "air miss" ? (à ma connaissance en tout cas)

Cela dit, le cas me paraît quand même sujet à caution en attendant une enquête plus approfondie.

Dodgson
Revenir en haut
Dam
Membre distingué
Membre distingué

Hors ligne

Inscrit le: 15 Oct 2006
Messages: 447
Localisation: 79500 Melle

MessagePosté le: 01/03/2009 14:34:35    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Bonjour..

.. je vais peut-être vous étonner mais je suis assez sceptique sur ce cas,
le Mirage IV a été le premier vecteur stratégique de la force de dissuasion française en son temps,
j'en avais même construit des maquettes il y a près de 50 ans.. fou

il m'étonnerait beaucoup que les pilotes aient toute liberté pour livrer des détails de leurs missions, fussent-elles d'entraînement,
cela aurait pu donner des renseignements sur nos systèmes d'armes et nos capacités de détection,
cette histoire, assez esthétique soit dit en passant, fait plutôt partie de la désinformation amplifiante au sujet des ovnis,
mais dont on ne peut rien vérifier, et accorder une confiance exagérée aux déclarations des protagonistes,
en tout cas elle n'a jamais été confirmée officiellement par les autorités. Cool
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Une fois, j'ai cru que j'avais tort, mais en fait je m'étais trompé, et j'avais raison.. (°.°)
Revenir en haut
jere___
Membre distingué
Membre distingué

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mar 2008
Messages: 1 226

MessagePosté le: 01/03/2009 15:11:31    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Une chose simple a demander aux pilotes: quand l'objet repartait, les pilotes voyaient-il toujours la meme chose ?
En effet, il dit que
Citation:
pendant qu'ils effectuaient ces manoeuvres, tous deux ont pu distinguer que la lumière était à l'avant d'un objet massif sombre.

Cela ne peut-etre qu'une illusion visuelle. J'aimerais donc bien savoir comment l'objet vu de dos, ce qui permettrait d'infirmer pas mal d'hypotheses (suivant la reponse). Si l'aspect n'a pas change, on doit priviliegie la piste bolide/R.A et si l'aspect change c'est plutot la piste avion qu'il faut considerer (en principe le phare n'eclaire que vers l'avant).
Revenir en haut
dodgson
Membre distingué
Membre distingué

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mar 2008
Messages: 417

MessagePosté le: 01/03/2009 16:58:46    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

jere___ a écrit:
Une chose simple a demander aux pilotes: quand l'objet repartait, les pilotes voyaient-il toujours la meme chose ?
En effet, il dit que
Citation:
pendant qu'ils effectuaient ces manoeuvres, tous deux ont pu distinguer que la lumière était à l'avant d'un objet massif sombre.

Cela ne peut-etre qu'une illusion visuelle. J'aimerais donc bien savoir comment l'objet vu de dos, ce qui permettrait d'infirmer pas mal d'hypotheses (suivant la reponse). Si l'aspect n'a pas change, on doit priviliegie la piste bolide/R.A et si l'aspect change c'est plutot la piste avion qu'il faut considerer (en principe le phare n'eclaire que vers l'avant).

Salut Jere,

Il y a en fait un pilote et un navigateur. Ce dernier ne doit pas avoir un grand champ de vision (bien que, selon Cometa, "Le pilote (P), Hervé Giraud, et son navigateur (N) observent à "3 heures" (code horaire) de leur avion une lueur très brillante, à la même altitude, venant à cap collision vers eux et se rapprochant très vite") . Selon wikipedia :

<<L'avion est biplace, les études du Système de navigation et de bombardement (SNB) ayant exigé la présence d'un navigateur. Le pilote est chargé de la conduite du vol; il est assis bien en avant des entrées d'air des réacteurs, dans un habitacle équipé de l'air conditionné et protégé des effets de l'échauffement cinétique. L'absence de viseur tête haute à glace frontale (Head-up Display) permet un dessin de pare-brise en V, plus résistant. Le pilote dispose notamment sur sa planche de bord d'un horizon artificiel directeur de vol et d'un autre de secours, d'une indicateur d'incidence, d'un radioaltimètre et d'un de secours, d'un accéléromètre, d'un tachymètre et d'un machmètre de secours, d'un débimètre, d'un indicateur de contre-mesures, d'un radiocompas de secours, etc.

Placé dans un habitacle qui ne comporte que deux petites hublots latéraux, le navigateur est chargé de la manipulation et de la surveillance d'un certain nombre de systèmes, dont le radar cartographique Thomson-CSF placé sous le ventre de l'appareil. Le navigateur dispose notamment sur sa planche de bord d'un détecteur d'alerte radar Thomson-CSF type BF, d'un appareil de visée du même radar, d'un indicateur de visualisation de contre-mesures, d'un dispositif de visée optique asservi, d'un horizon artificiel de secours, d'un radioaltimètre, d'un anémomètre, d'un boîtier de décodage suite à l'actionnement du fameux « bouton rouge » (en fait, une double clé) par le Président de la République française, etc. Enfin, le navigateur dispose d'un périscope (désigné DOA, pour Dispositif Optique Asservi) dont l'optique est située sous le plancher du poste de pilotage, lui permettant ainsi d'observer vers l'avant et vers le bas.>>

D'autre part, un avion de ligne la nuit apparaît-il comme un objet massif sombre à un pilote volant à la même altitude ? (clignotants, hublots)

Enfin, le navigateur semble disposer d'un équipement conséquent. Si l'objet était un avion de ligne, est-ce qu'il n'aurait rien vu sur son écran radar ? En tout cas il n'était pas en train de roupiller, retour de mission de nuit.

Dodgson
Revenir en haut
marcassite
Membre d"honneur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Avr 2006
Messages: 578
Localisation: ici et la

MessagePosté le: 01/03/2009 22:26:24    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Citation:
Le radar du Mirage IV était-il en fonction ? Si oui, pourquoi n'a-t-il rien détecté ?


A priori (et à vérifier), les radars (Cyrano) sur ces avions sont limités en directionnels latéral et observent vers l'avant.
Si tel est bien le cas, il serait logique que l'objet à 3h ne soit pas sur le radar de bord.
Ensuite, il faut voir la trajectoire prise par le MirageIV et là ce n'est pas des plus clair selon les versions : virage complet 180° ? 360° ? Ou virage partiel 90° à droite puis 90° à gauche avec manoeuvre en S comme décrit sur dessin Ufologie.net ?

Citation:
D'autre part, un avion de ligne la nuit apparaît-il comme un objet massif sombre à un pilote volant à la même altitude ? (clignotants, hublots)


Il vient dans ses 3heures. Il ne peut voir les hublots d'un appareils qui arrive de face et vient vers lui.
Il faudrait aussi savoir à quelle distance on perçoit les hublots d'un liner. :c pas:
Pour les cligno, c'est plus pertinent. Voir la météo à son altitude ? Ou, un hasard à fait que, le phare (habituellement utilisé pour les atterrissages, non ?) était sensé remplacer justement des clignos déficients sur cet avion civil en vol.
Ne pas se focaliser que sur un possible gros liner de compagnie régulière (le plus probable dans le ciel). Il y a aussi jets (Falcons) privés.

Citation:
J'aimerais donc bien savoir comment l'objet vu de dos, ce qui permettrait d'infirmer pas mal d'hypotheses (suivant la reponse). Si l'aspect n'a pas change, on doit priviliegie la piste bolide/R.A et si l'aspect change c'est plutot la piste avion qu'il faut considerer (en principe le phare n'eclaire que vers l'avant).


A priori cette remarque paraît pertinente (cela m'avait aussi interpelé). Mais ne jamais oublier que la mémoire humaine se focalise sur une ou max deux images descriptive (au début** ou à la fin des évènements), rarement sur tous les aspects visuels de l'objet s'il se déplace dans les 3Dim et encore moins sur tous les détails (du moins rarement avec exactitude et sans omissions). J'ai pu constater que lorsqu'il y a plusieurs changements de forme décrit, c'est que l'observation n'a pas été très mouvementée (observation banale sans émotions fortes) et donc le témoin a pu mémoriser posément ces aspects parce qu'il ne se passait rien d'autre (c'est le cas dans beaucoup de méprises lune-astro que j'ai étudié).

Citation:
Pourquoi le (ou les deux) avion(s) de ligne n'a-t-il (n'ont ils) pas signalé un "air miss" ? (à ma connaissance en tout cas)


Pour en avoir "connaissance", il faudrait au moins avoir compulsé les archives AIRMISS de la DGAC pour mars 1977. Qui l'a fait ? Personne n'en parle en tout cas. Qui peut le faire aujourd'hui ? Le GEIPAN par ex.
On peut aussi envisager que le pilote du présumé "Liner" n'ai pas lui estimé (de son point de vue, il ne se sent pas attaqué en passe de tir !) qu'il y avait danger pour son avion. Ce "liner" a pu passer derrière et à une distance légale (à rechercher) qui ne justifiait pas une déclaration AIRMISS. Là encore, il faut savoir quelle fut la vraie trajectoire du MirageIV (et celle de l'ovni allégué).
Et nous n'avons aucun enregistrement radar qui fut conservé (à ma connaissance, aucun des docs officiels n'en fait mention) pour l'enquête (ce qui m'étonne, et montre qu'elle fut très sommaire).
En revanche, une reconstitution animée pourrait être faite avec les données chronométrées du dialogue pilote/radariste sol. Mais il faudrait un bon infographiste ou informaticien en simulation 3D...ce que je ne suis pas :-( sinon j'aurais vite avancé sur ce cas.


Note : **il me semble que c'est le cas dans le PV de l'air/débriefing d'époque.A vérifier...


[/quote]
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Vérifions l'info pour éviter l'intox.
Revenir en haut
maxbill
Nouveau venu

Hors ligne

Inscrit le: 22 Aoû 2007
Messages: 1 008
Localisation: Nice (France)

MessagePosté le: 05/03/2009 21:19:33    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud Répondre en citant

Je clos le sujet, vous pouvez continuer à en discuter là où vous savez...
- - - - - - - - - - - - - - - - - - -
MaxBill
Soyez bref. (Erik Satie)
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 22/05/2017 20:12:30    Sujet du message: OVNI et MIRAGE IV - 7 mars 1977 - pilote René Giraud

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Ufo-logic Index du Forum -> LES CAS UFOLOGIQUES -> AUTRES CAS Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com